“Entre chien et loup” est une expression très ancienne, qui désigne ces instants, à la tombée du jour, où il est difficile de savoir si la grosse bête qui surgit d’un fourré voisin est un chien ou un loup…

Extrait

Lou, c’est mon humaine. Son vrai nom est Louise, mais on l’appelle Lou, c’est plus pratique. Son odeur est un mélange unique que je reconnais entre des millions et des millions. Elle sent bon la jeune humaine, plus un nuage de shampooing à la camomille, une trace de chocolat et un léger arôme d’encre de stylo. Son pas est vif, dansant, une musique de promenade qui me propulse de mon tapis, les pattes électriques. Sa voix me fait chaud partout sauf quand, sous l’effet de la colère, elle monte dans les ultra-sons. J’aime quand Lou est là, même si elle ne fait pas toujours attention à moi. J’aime quand Lou me gratte le ventre, quand elle me retourne les oreilles à l’envers, quand elle m’embrasse entre les yeux, quand elle m’appelle son “gros chienchien d’amour”. J’aime Lou.

Yuc est noir comme du charbon, sauf quelques poils blancs à ses sourcils et son menton. Yeux mordorés, nez de renard, queue en panache, pelage soyeux, ligne de coureur des bois, c’est un chien qui a de l’allure… par le plus pur des hasards. Un quidam l’a découvert dans une décharge, petite boule couinante au fond d’un bidon rouillé, et s’en est vite débarrassé au refuge le plus proche. Moi, après des des mois de supplications, de bouderies et de promesses, je venais justement d’arriver à convaincre mes parents de m’offrir un petit chien, un tout-petit-petit chien qui serait très gentil, et nous étions, nous aussi, allés à la SPA. Le gérant ouvrit la porte d’un cagibi et Yuc déboula, ébloui par la lumière, sur ses petites pattes tordues. Empoigné par la peau du cou et déposé dans mes bras, le chiot me lécha aussitôt avec passion le nez, la bouche, les oreilles, me grignota les cheveux, tandis que Maman poussait les hauts cris à cause des microbes. Papa demanda à voir d’autres animaux, mais c’était déjà trop tard.

Entre chien et Lou

Prix Tatoulu – Prix Gailland de Douai – Prix du salon du livre de Narbonne…

 

Yuc est le chien de Lou. Lou est l’humaine de Yuc. Ils s’aiment, se parlent, se contredisent et se répondent, sans toujours s’entendre vraiment.

Dans le placard de sa nouvelle maison, Lou déchiffre deux noms d’enfants. Qui sont Mehdi et Dhouha ? Que sont-ils devenus ? Lou et Yuc se lancent à leur recherche. L’un et l’autre portent un regard très personnel sur leur nouveau quartier, sur Aristide le voisin et sur la grosse chatte noire qui rôde dans le jardin…

 

Quelques pistes pédagogiques proposées par Les Incos (sélection 2008)

Le placard de Lou, reconstitué par l’ingéniosité d’Axel, de son papa et de toute la classe de 6e C du collège de Cozes (17). Les portes s’ouvrent et se ferment !

cles de l'infoLe grand business des plantes