La préface de Pierre Rabhi


Agriiculteur, écrivain et penseur français d’origine algérienne,Pierre Rabhi est un des pionniers
de l’agriculture biologique. Initiateur du Mouvement pour la Terre et l’Humanisme, il a participé
à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

UNE OASIS DE VIE

“ Si tu veux être heureux toute ta vie, fais-toi jardinier.” Tous ceux qui, avec conscience et amour, cultivent leur jardin vous diront que ce proverbe chinois est vrai. Agriculteur et jardinier passionné depuis de nombreuses années, je peux témoigner du bonheur profond que je ressens à travailler et à soigner la Terre Mère. Mère? Elle l’est vraiment. Il ne s’agit pas d’une métaphore puisque sans elle il ne peut y avoir de végétaux, d’animaux terrestres ou d’êtres humains. C’est à elle que chacun et chacune de nous devons, sans aucune exception, cette belle et mystérieuse chose que nous appelons la vie. La Terre, que l’être humain, parmi toutes les espèces, est seul à cultiver ne représente qu’une mince couche d’une vingtaine de centimètres répartis sur un dixième de la surface des continents émergés, c’est dire combien elle est précieuse. Des millions d’années ont été nécessaires pour que la Terre nourricière puisse se constituer. Elle représente un univers très complexe de microbes, de champignons, d’insectes, de vers de terre etc coopérant et travaillant inlassablement pour entretenir sa vitalité et particulièrement produisant cette matière absolument indispensable que l’on appelle humus. Cette matière issue des déchets végétaux et animaux est si précieuse qu’elle est assimilée à humanité, humidité et même humilité. Le cultivateur digne de ce nom doit savoir produire et entretenir cette matière. Lorsque nous semons nos graines dans la Terre, nous les confions à une matrice vivante pour être couvées et fécondées. La Terre est comme un être à part entière mais silencieux, c’est peut- être l’une des raisons pour lesquelles elle est ignorée et même méprisée et tous les jours détruite par l’ignorance des humains. Ils ne sont pas conscients que c’est à eux-mêmes qu’ils infligent le mal qu’ils font à la Terre qui les nourrit. Dans l’ordre établi par la nature, la terre, l’eau, l’air, la chaleur, la lumière, le végétal, l’animal, l’être humain sont indissociables. Le temps est plus que venu de comprendre, d’aimer et de prendre soin, non seulement de notre Terre Mère nourricière mais de toute la planète qui est une merveilleuse oasis de vie dans un grand désert sidéral.

 

Une seule Terre pour nourrir les hommes

Préface de Pierre Rahbi. Illustrations de Loïc Le Gall, 2009, nouvelle édition 2015
Prix Terre en vue 2009 du Salon du livre de jeunesse de Montreuil.

Mais, enfin, d’où vient tout ce qui atterrit dans notre assiette ? Voilà la question « fil rouge » qui m’a guidée en réalisant ce documentaire. J’ai alors découvert que ce fil de l’alimentation est relié à l’immense et complexe pelote des sujets qui font l’actualité : l’agro-alimentaire et le bio, le partage des terres et des richesses, la rareté de l’eau, le respect des droits des femmes, la biodiversité des animaux et des plantes… tout un monde. Notre monde. Le plus beau c’est que nous pouvons agir sur lui et sur son futur en décidant ce que nous mettons dans notre assiette… ou pas. Ce n’est pas si souvent que l’on a autant de pouvoir ! Profitons-en et nourrissons-nous en « pensant global » !

Ce livre est construit en trois parties :

VOIR
Un tour du monde en 80 photos, belles ou étonnantes, raconte les techniques agricoles et les modes d’élevage, nous fait visiter les étables et les usines, les laboratoires et les cuisines.

COMPRENDRE
Des textes pour expliquer en profondeur les mystères du goût, l’histoire de la cuisine et de l’agriculture, leurs conséquences pour notre société, notre santé et notre environnement.

AGIR
Des pistes concrètes sont proposées (à l’échelle de notre frigo ou de notre planète) pour que nous inventions l’agriculture de demain… écologique et solidaire.

cles de l'infoLe grand business des plantes